al-Istibsar

 

 

 

Al-Istibsar est le quatrième et dernier grand ouvrage de traditions chiites. Il couvre les mêmes sujets que Tahdhib al-ahkam mais il est considérablement plus petit. Al-Tusi a mentionné que ses collègues ont songé, après avoir vu a taille de Tahdhib al-ahkam, « qu’il serait utile d’avoir un livre référent (madhkour) afin qu’un novice puisse l’utiliser pour ses études de jurisprudence, ou qu’une personne ayant terminé ses études puisse se le remémorer, ou encore qu’un étudiant de niveau intermédiaire puisse l’étudier plus profondément. Ainsi, Ils pourront tous obtenir ce dont ils ont besoin et satisfaire leurs désirs ; ce qui se raccorde aux différentes traditions devrait se présenter sous une forme abrégée. Par conséquent, ils m’ont demandé de le résumer (Tahdhib al-ahkam) et de me consacrer à son recueil et à son abrègement, et de commencer chaque chapitre par une introduction au sujet des verdicts et des traditions dans lesquels j’ai placé ma confiance ; ensuite je ferais suivre les traditions en désaccord et tenterais de les concilier. Je suivrais la méthode de mon grand ouvrage mentionné ci-dessus (c’est-à-dire Tahdhib al-ahkam), et au début du livre, j’expliquerais brièvement l’importance de certaines traditions par rapport à d’autres, et comment la pratique de quelque chose est possible en vertu de l’autorité de certaines d’entre elles en excluant le reste ». Al-Tusi enchaîne ensuite avec une ébauche brève, mais exhaustive, des principes de la jurisprudence.

Comme nous le voyons dans l’introduction d’al-Tusi, al-Istibsar est essentiellement un résumé de Tahdhib al-ahkam. Ses méthodes sont similaires mais plus brèves ; il n’y a pas autant de traditions, et les commentaires sont plus concis. Sous plusieurs angles, al-Istibsar ressemble à Man la yahdourouh al-faqih, bien que, contrairement à ce dernier, il rapporte les chaînes de transmission complètes des traditions citées. Nous pouvons toutefois dire que al-Kafi et Tahdhib al-ahkam représentent des corpus exhaustifs de traditions, tandis que Ma la yahdourouh al-faqih et al-Istibsar sont des livres référents destinés aux étudiants et aux savants.

Les collections et les commentaires de traditions chiites n’ont pas prit fin avec al-Tusi mais ses travaux marque l’apogée de ce processus. Cela a commencé avec al-Kulaini, dont al-Kafi fut la première compilation majeure basée sur les premiers ouvrages d’usul. Ibn Babawayh emprunta le même chemin ; dans son introduction de Ma la yahduruh al-faqih, il dit clairement qu’il utilisa ces usul. Al-Tusi, l’auteur des deux autres ouvrages majeurs sur les traditions chiites a également admis sa dépendance à ces premiers travaux. Comme cela a été montré précédemment, ces trois auteurs et leurs quatre ouvrages majeurs sur la tradition présentent généralement une image cohérente du droit chiite.

 

Extrait de : Al-Serat, a journal of islamic studies, Dr. I.K.A. Howard, Vol. 2, No. 2, 1976

 

Lire al-Istibsar d'Abou Ja'far at-Tusi

 

 

 

Retour Accueil