Les Versets du Jihâd

 

 

 

Sourate 5

33-35
La récompense de ceux qui font la guerre à Allah et à son apôtre et qui s’évertuent au scandale sur la terre sera seulement d’être tués ou d’être crucifiés, ou d’avoir les mains et les pieds opposés tranchés, ou d’être bannis de leur pays. Cela sera pour eux opprobre dans la [vie] immédiate et, en la [vie] dernière, ils auront un tourment immense.
Exception faite pour ceux qui seront revenus avant que vous ayez pouvoir sur eux. Sachez en effet qu’Allah est absoluteur et miséricordieux.
Ô vous qui croyez ! Soyez pieux envers Allah et recherchez le moyen jusqu’à lui ! Menez combat dans son chemin ! Peut-être serez-vous des bienheureux.

Par ce passage, Allah autorise la torture et le meurtre de ceux qui sèment le chaos dans l’État islamique. Les savants pensent que la sourate 5 fut révélée après le traité d’al-Houdaybiyya, à la fin de la sixième année de l’hégire ou au début de la septième. On retrouve à nouveau l’appel incessant au jihâd. Les infidèles capturés et coupables d’avoir nuis à la oumma sont très sévèrement châtiés par le prophète. Grâce aux traitements inhumains que Mahomet infligea à ces rebelles, l’Envoyé de Dieu espéra être respecté et craint des tribus avoisinantes : « Anas a rapporté qu’un groupe de gens d’Ukal et d’Urayna est venu voir le Messager d’Allah. Ils ont dit : « Ô Messager d’Allah, nous étions des nomades et il nous est difficile de vivre à Médine ». Le Messager d’Allah a ordonné qu’on leur donne quelques chamelles, ainsi qu’un berger qui partira avec eux, et leur demanda de boire le lait et l’urine (des chamelles). Quand ils sont arrivés dans la région d’al-Harra, ils ont tué le berger du Messager d’Allah et se sont emparés des chamelles. Le Messager d’Allah a envoyé (des gens) à leur poursuite et les ont capturés, puis ils les ont amenés devant lui. Il leur a coupé les mains et les pieds, et leur a crevé les yeux. On les abandonna ainsi à al-Harra jusqu’à ce qu’ils décèdent. Qatâda a dit : on a nous rapporté que ce verset fut révélé à leur sujet : la récompense de ceux qui font la guerre à Allah et à son apôtre et qui s’évertuent au scandale sur la terre… jusqu’à la fin du verset. Rapporté par Moslim » (Asbâb an-Nouzoul, al-Wâhidi an-Naysâbouri). Les compagnons qui commirent des crimes identiques à l’encontre de mécréants ne furent pas l’objet de la malédiction d’Allah et de son Messager, au contraire, leur récompense sera le paradis pour s’être engagé dans la voie du jihâd.

« Exception faite pour ceux qui seront revenus avant que vous ayez pouvoir sur eux » : sauf ceux qui se seront repenti avant que vous ne les ayez fait prisonnier.

 

54
Ô vous qui croyez ! Quiconque parmi vous rejette sa religion… Allah amènera un peuple qu’Il aimera et qui L’aimera, humble à l’égard des croyants, altier à l’égard des infidèles, qui mènera combat dans le chemin d’Allah et n’aura à craindre le blâme de personne. Voilà la faveur d’Allah. Il l’accorde à qui Il veut. Allah est large et omniscient.

Les savants voient dans ce passage une prophétie. Le verset annonce que la mort du prophète sera l’élément déclencheur d’une vague d’apostasie, et les musulmans qui seront restés fidèles à Allah combattront les renégats. C’est un encouragement global à combattre les apostats.

 

 

 

Retour Accueil