Sahih Moslim

 

 

 

Le livre  de l’Émirat (kitâb al-imâra)

1745 - As-Sa’b bin Jaththâma a rapporté qu’on a interrogé le Prophète de Dieu au sujet des femmes et des enfants des polythéistes tués durant les raids nocturnes. Il a répondu : « ils sont des leurs ».

عن الصعب بن جثامة قال  سئل النبي صلى الله عليه وسلم عن الذراري من المشركين يبيتون فيصيبون من نسائهم وذراريهم فقال هم منهم

 

1887 - Masrouq a rapporté :
Nous avons interrogé ‘Abdullah à propos de ce verset : « ne pense pas que ceux qui ont été tués dans le sentier d’Allah soient morts. Au contraire, ils sont vivants, auprès de leur Seigneur, bien pourvus » (3.169). Il a répondu : « nous nous sommes renseignés sur cela, il a dit : « l’âme des martyres vit dans le corps d’oiseaux verts qui ont leurs nids dans des chandeliers suspendus au trône. Ils mangent des fruits du Paradis partout où ils le souhaitent, puis se nichent dans ces chandeliers. À un moment, leur Seigneur leur a jeté un regard et dit : « voulez-vous quelque chose ? » Ils ont répondu : « que désirerions-nous de plus ? Nous mangeons les fruits du Paradis où nous voulons ». Leur Seigneur leur répéta la même question trois fois. Quand ils ont vu qu’ils étaient sans cesse questionner et qu’il ne les lâchait pas, ils ont dit : « Ô Seigneur ! Nous souhaitons que tu fasses retourner nos âmes dans nos corps afin que nous soyons tués une fois de plus dans ton chemin». Quand il a vu qu’ils n’avaient besoin de rien, il les laissa ».

عن مسروق قال سألنا عبد الله عن هذه الآية  ولا تحسبن الذين قتلوا في سبيل الله أمواتا بل أحياء عند ربهم يرزقون  قال أما إنا قد سألنا عن ذلك فقال أرواحهم في جوف طير خضر لها قناديل معلقة بالعرش تسرح من الجنة حيث شاءت ثم تأوي إلى تلك القناديل فاطلع إليهم ربهم اطلاعة فقال هل تشتهون شيئا قالوا أي شيء نشتهي ونحن نسرح من الجنة حيث شئنا ففعل ذلك بهم ثلاث مرات فلما رأوا أنهم لن يتركوا من أن يسألوا قالوا يا رب نريد أن ترد أرواحنا في أجسادنا حتى نقتل في سبيلك مرة أخرى فلما رأى أن ليس لهم حاجة تركوا

 

 

 

 

 

Retour Accueil